La première, qui va sans doute le plus vous intéresser, est une carte postale qui m’avait été envoyée par mon oncle à l’occasion de mes 2 ans, elle date donc de Novembre 1949. Les 3 autres sont plus personnelles et ont été prises en juin 1960 à l’occasion de la communion de mon cousin. On y voit mon frère et moi devant les « communs » où habitaient mon oncle et ma tante, puis mon frère devant la statue du perron et le château.

Pour ce qui concerne les souvenirs, j’en ai beaucoup car j’habitais à Tours dans une maison avec un petit jardin qui était partagé avec 3 autres locataires et ne laissait pas beaucoup de place à nos jeux d’enfant.

Je venais donc très souvent chez mon oncle et ma tante au Château de Purnon pour les vacances et je trouvais, dans cet endroit magnifique, les grands espaces et la totale liberté qui me manquaient tant en ville, ainsi que le bonheur de partager mes jeux avec mes cousins et les petits-enfants de Mme de Rochequairie.

Mon premier souvenir doit dater des années 1953 ou 1954 au moment de Noël. Mme de Rochequairie avait organisé un gouter avec distribution de cadeaux pour tous les enfants de Verrue. J’ai découvert dans la salle à manger du château un immense sapin décoré, qui atteignait presque le plafond, et le « Père Noel » avait choisi pour moi un vrai fer à repasser électrique (d’enfant) avec une poignée en bois verni rouge… et qui chauffait lorsqu’on le branchait sur une prise ! J’ai été très fière et heureuse de ce cadeau inattendu.

L’allée qui contourne le Château et mène au village me rappelle les veilles de Noël où nous l’empruntions à pieds avec nos parents pour assister à la messe de minuit à Verrue. La traversée du bois en pleine nuit me faisait peur et m’impressionnait beaucoup, puis j’étais soulagée de retrouver du monde et la lumière en arrivant à l’église. A la fin de l’office le prêtre nous distribuait des brioches, puis nous rentrions de même pour nous mettre au chaud et découvrir nos cadeaux et le repas de fête qui nous attendait.

C’est aussi à Purnon que j’ai appris à faire du vélo toute seule dans ce que vous appelez « la Grande Allée ». Merveilleux moyen pour pouvoir ensuite sillonner les petites routes, faire des centaines d’allées et venues à Verrue, organiser des gouters dans la forêt, aller chercher des champignons….

Il me semble aussi que les propriétaires du château organisaient l’été une sorte de « kermesse » dans le parc, car j’ai souvenir d’y avoir beaucoup d’enfants, mes cousins étaient déguisés et leur vélos enrubannés et décorés de fleurs en papier crépon. Ca se situait sur l’aile du château, à côté de l’Orangerie là où s’élevait un très grand cèdre (me semble-t-il ?) sur lequel nous faisions de la balançoire et du trapèze.